Critique 


Revue Critique

Critique n° 886 : La traduction, art de l'intranquillité

à paraître

2021
96 pages
ISBN : 9782707346926
12.00 €

S'abonner

Version numérique

La traduction a longtemps été définie comme un art – mineur. Récemment tirée de son statut ancillaire, elle a été ceinte d’une double auréole épistémologique et éthique, avec pour mission de réunir une humanité séparée depuis Babel. Cette irénique euphorie est vite retombée et le mot « passeur » est passé de mode. Mais l’intérêt porté à la traduction est plus vif que jamais. Car ses enjeux sont non seulement linguistiques, littéraires ou philosophiques, mais politiques, économiques, géostratégiques. Les travaux qui lui sont consacrés, en renonçant à l’apologétique, ont gagné en acuité critique. Faisant intervenir plusieurs disciplines des sciences humaines aux côtés des études littéraires, de la linguistique et de la philosophie, ils donnent une nouvelle profondeur de champ à la réflexion née des questions de traduction.
De ce renouveau, le présent numéro de Critique se veut l’écho.


Sommaire

Maël RENOUARD : Du traducteur cleptomane au traducteur tennisman

Guillaume CONDELLO : Le Shijing, une traduction impossible ? Pound, Auxeméry, Vinclair

Jean-Charles VEGLIANTE : La traduction, un « art » pas si solitaire…

Marc LEBIEZ : Traduire, dit-elle

ENTRETIEN

Tiphaine SAMOYAULT : L’agonistique du traduire

*

Camille CHAMOIS : Avatars du perspectivisme. Pierre Déléage lecteur de Viveiros de Castro

Andrei MINZETANU : Comment sortir de la « barbarie critique » ? Bruno Latour, prophète de la postcritique

NOTE

Daniel GROJNOWSKI : Du sacrilège à la désespérance : le rire dans tous ses éclats

 

Précédents numéros





Toutes les parutions de l'année en cours
 

Les parutions classées par année